• Le patron des gendarmes dévoile la vérité sur l’affaire Élisa Pilarski


    Evénements
    utilisateur
    Martin
    Posté le : 2 Décembre à 09:22
    128 286 vues

  • 0
    Edouard
    Posté le : 2 Décembre à 10:20
    Patron de la gendarmerie de l’Aisne, Jean-Charles Metras était en forêt de Retz, le jour où Élisa Pilarski a été tuée par des chiens. Il explique sa présence au côté des chasseurs.

    Si l’autopsie a établi que la jeune femme était morte par morsures de chiens, les investigations devront tenter de déterminer comment cette attaque est survenue.

    À la veille des obsèques d’Élisa Pilarski, le commandant du groupement de gendarmerie de l’Aisne est revenu sur sa présence aux côtés des membres de l’équipage des veneurs le jour de la mort de la jeune femme.

    Présent parmi les chasseurs de l’Équipage Le Rallye La Passion le 16 novembre, le lieutenant-colonel Jean-Charles Métras – commandant du groupement de gendarmerie de l’Aisne – est revenu sur le drame qui s’est déroulé dans la forêt de Retz au cours d’un entretien accordé aux journalistes de L’Union.

    « Je ne fais pas partie de l’équipage du Rallye de la Passion. J’étais invité à la Saint-Hubert, à titre personnel et aussi parce que j’ai mis en place le dispositif Diane [Dispositif interservices d’anticipation des nuisances à l’environnement] avec les chasseurs du département. J’étais en famille, avec ma femme et mes quatre enfants. Nous suivions la chasse à pied et en voiture, dans les allées de la forêt. Je n’ai pas de parti pris sur la chasse, je ne suis pas passionné de chasse à courre », a expliqué Jean-Charles Métras.

    Si Christophe Ellul, le conjoint d’Élisa Pilarski, a déclaré l’avoir reconnu comme étant le premier des deux cavaliers qu’il a croisés dans la forêt de Retz avant de découvrir le corps inanimé de sa compagne, le commandant du groupement de gendarmerie de l’Aisne affirme toutefois qu’il ne l’a jamais rencontré ce jour-là.

    « On était dans la forêt à ce moment-là, mais on ne l’a pas croisé. On a quitté les lieux sans l’avoir vu. Il fait erreur », assure M. Métras.


    « J’ai été auditionné comme témoin dans la foulée »

    Mis au courant du drame qui venait de se jouer dans la forêt domaniale à la fin de la partie de chasse, le lieutenant-colonel explique qu’il a tout de suite alerté François Trinh, le procureur de la République de Soissons, quant à sa présence parmi les veneurs :

    « On l’a appris à la fin de la chasse au cours de laquelle nous n’avions vu aucun gibier, quand nous quittions les lieux. Je suis commandant de groupement, je me suis enquis de la situation auprès des gendarmes. Je me suis déclaré spontanément au procureur, en disant que je n’étais pas loin, avec les suiveurs. »

    Si l’enquête a d’abord été confiée à la section de recherches de gendarmerie d’Amiens (Somme), le procureur de la République de Soissons finira par la dessaisir au profit du Service régional de la police judiciaire de Creil (Oise). Une décision qui n’est sans doute pas étrangère à la présence de Jean-Charles Métras parmi les suiveurs de l’équipage du Rallye La Passion le 16 novembre.

    « […] Je comprends un petit peu le procureur. Il n’y avait aucune justification juridique, c’était par rapport à l’aspect médiatique de l’affaire », confie le commandant du groupement de gendarmerie de l’Aisne.


    Malgré le fait que les militaires de la gendarmerie de l’Aisne aient été amenés à opérer les premières constations après la découverte du cadavre d’Élisa Pilarski sur un chemin forestier, le lieutenant-colonel Métras n’était pas en charge du dispositif mis en place par ses collègues.

    « Ce n’est pas moi qui ai piloté le dispositif. C’était mon adjoint qui était de permanence. Je suis allé à proximité, je me suis quand même approché mais j’ai pris mes distances dès que j’ai senti qu’il y avait une sensibilité », observe-t-il, avant d’expliquer qu’il a d’ailleurs « été auditionné comme témoin dans la foulée ».

    « Je ne veux pas court-circuiter la communication du procureur »

    Refusant de se prononcer sur le fait que les chasseurs aient immédiatement déclaré que leurs chiens ne pouvaient pas être responsables des morsures ayant entraîné la mort d’Élisa Pilarski, Jean-Charles Métras souligne qu’il est désormais « en attente des communications officielles », la gendarmerie ayant été « écartée des investigations ».

    Interrogé sur l’heure précise à laquelle la chasse à courre a débuté le 16 novembre, l’officier préfère, là encore, se montrer prudent.

    « Là-dessus, je ne peux pas vous répondre. Je ne veux pas court-circuiter la communication du procureur », conclut Jean-Charles Métras.
  • ⇒ Si vous êtes ici c'est que le sujet vous intéresse ^^
    Inscrivez-vous sur Oyant, apportez votre contribution sur ce sujet et gagnez de l'argent :

    Inscription
    Répondre
  • Femme f*o*n*t*a*i*n*e* : comment le devenir ?


    Amour&couple
  • Le patron du Carrefour baissait les prix... quand sa femme passait en caisse

    Evénements
  • Ivre, un Russe tombe du 9ᵉ étage, oublie et continue à boire

    Evénements
  • Record : le p*é*n*is de cet homme pèse 4 kilos et mesure 9 cm de large

    Evénements
  • Le butthole sunning : la nouvelle tendance polémique et scandaleuse qui fait fureur sur Instagram

    Evénements
  • Madonna révèle boire sa propre urine après ses concerts pour se sentir bien

    Evénements
  • Décès d'Elisa Pilarski : un chasseur contredit les déclarations de Christophe, le compagnon de la jeune femme enceinte de 6 mois

    Evénements
  • Les fumeurs de cannabis produisent plus de spermatozoïdes

    Santé
  • D'après cette étude, la majorité des tueurs en série ont le même signe du zodiaque

    Vie pratique
  • Une maison de retraite fait servir ses repas par des hommes en tenue d'Adam

    Evénements
  • Si vous voyez une personne avec ce tatouage, soyez très prudents avec elle

    Vie pratique
  • Ces Habitudes immondes que la majorité des femmes font en période d'hiver

    Vie pratique
  • Ces Habitudes immondes que la majorité des femmes font en période d'hiver

    Vie pratique
  • WTF : Ces bâtons de ski cachent une réserve d’alcool !

    Evénements
  • Un homme souffre de vomissements après avoir découvert une souris dans un paquet de riz chez Lidl

    Evénements
  • Top 7 des remèdes naturels efficaces contre la toux

    Santé
  • Top 7 des remèdes naturels efficaces contre la toux

    Santé
  • La Chine a réussi à concevoir un "soleil artificiel" six fois et demi plus chaud que le vrai

    Evénements
  • 6 choses qui nous arrive à cause du stress, il nous tue petit à petit

    Santé
  • Nouvelle tendance : ces jeunes qui arrêtent l'alcool

    Santé
  • Veuillez vous connecter pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Oyant.
    Connexion
    Inscription

    Poster une question

    AnimauxApplicationsArnaquesAutres langagesBases de donnéesBeauté et ModeC et C++Cartes de voeux, lettres, poèmes et discoursCMS (Système de gestion de contenu)CollectionCuisineCultureDémarches administrativesDivertissementDotnetDroitEmploiEmploi et études en informatiqueEnseignementEntrepriseEnvironnementEvénementsFinanceGénéral développementImmobilier, logement et urbanisme    JavaLanguesLogicielsMétiersNouvelles technologiesPHPPrestations socialesRéservé aux adultesSantéSportSystèmesTransportsVie pratiqueWebmasters - Développement web 3.029 Utlisateurs parcourent Oyant en ce moment